L'art de rester vivant jusqu'à sa mort

Recueil du Pense-bête

Recueil du Pense-bête
Inspiré par les mésaventures de:

« Alice au Pays des Tweets »

Le Recueil du Pense-bête est le récipient de compostage d’Alice, un personnage fictif qui, en quête de sens, écume le « Pays des Tweets ». Ce pays devenu une zone minée de conflits et d’excès verbeux perpétrés par des egos surdimensionnés de sa génération babyboum.

Celle venue au monde entre 1946 et 1960.

La curiosité d’Alice est piquée à vif par les paradoxes omniprésents qui jalonnent l’espace-temps de sa génération. Le babyboom n’a rien amélioré de son habitat naturel sauf pour y multiplier les Ordres laïcs aussi fanatiques et contraignants que les Ordres religieux qu’il a abolis. Le seul vrai changement c’est que l’État s’est substitué au Clergé pour invoquer la Divine Providence.

Les églises ont fait place à des édifices à bureaux et Dieu est devenu Premier Ministre. Résultat: Aujourd’hui, tout le monde contribue à la quête, pratiquant ou pas.

Fallait-il tuer Dieu pour ça? 

 

La quête de sens d’une boomer autodidacte

Sous forme de journal introspectif, Alice se confie au Pense-bête comme à un miroir qui réfléchit tout haut. Alice résiste farouchement au  « clonage systémique » et à l’endoctrinement sous toutes ses formes. Les religieux maintenant appelés experts insultent son intelligence en proposant un modèle d’apprentissage et de pratique uniforme pour tous.

L’Éducation actuelle est sectaire tout en prêchant à qui mieux mieux l’unicité de la personne sans pour autant lui apprendre à vivre en société.  Tourner tout cela en compost aura permis à Alice de maintenir son équilibre. En autodidacte, elle a appris à manœuvrer dans les nombreux virages serrés des courbes d’apprentissage.  Cela dans le seul espoir de rester bien vivante et lucide jusqu’à sa mort.

Twitter aurait-il remplacé les Saintes Écritures? En fait, Alice s’attriste de constater que la pensée est affligée de démence virale par des pratiques élitistes autant que populistes sous couvert de démocratie. Elle rêve de voir apparaître un véritable projet de société.

 

Parmi les paradoxes qui turlupinent sa curiosité… elle se demande POURQUOI?

  • Le Nationalisme persistant des francophones du Québec malgré la dénatalité dans les familles de souche
  • Le Conformisme du travailleur asservissant son espace-temps en pleine société des loisirs et des communications à distance
  • Le Féminisme confus entre genre et sexe et entre égalité et équité au détriment de la valorisation du féminin
  • L’Âgisme provoquant une retraite plus longue que la vie active malgré une longévité accrue de vingt ans et un manque de relève
  • L’illettrisme galopant d’une main-d’oeuvre non qualifiée malgré 40 ans d’études obligatoires, gratuites et orientées carrière
  • Le Clientélisme des citoyens d’un territoire québécois non peuplé, extrêmement fertile et riche en ressources essentielles à la vie
  • Le Dogmatisme condescendant des Ordres professionnels qui a suivi la laïcisation des Ordres religieux
  • Le Dirigisme accaparant la productivité des véritables créateurs de valeurs en concentrant la richesse autour de quelques parasites socio-économiques sans obligation de résultats.
  • Le Populisme démagogique des assemblées politiques élues par des stratégies marketing

 etc etc etc etc etc  tellement il y a de ces « ismes » dénudés de vitalité avec lesquels il faut composer.

Cliquer ici pour accéder au Recueil … Bonne lecture

Source : Recueil du Pense-bête: Aventures d’Alice au Pays des Tweets !

%d blogueurs aiment cette page :